Le vermifuge, est un médicament encore trop méconnu même s’il reste essentiel à la bonne santé de votre chien. Effectivement, ce produit fait fuir les vers, en les expulsant ou en les détruisant. Ces parasites intestinaux entraînent des troubles plus ou moins graves sur la santé de votre compagnon, c’est pourquoi il est primordial de le vermifuger. Cet acte aidera à préserver la santé de Médor, car les vers présents dans son tube digestif peuvent le priver de certains nutriments de son alimentation. Cela engendrerait alors des carences, un amaigrissement et bien évidemment, un affaiblissement.

Le vermifuge contribue à préserver la bonne santé de votre chien

Votre chien doit être vermifugé, quels que soient sa race, son âge et son mode de vie. En effet, même si votre animal ne sort pas beaucoup, il peut en attraper en mangeant de la viande, du poisson mal cuit ou encore des abats. Par ailleurs, les puces peuvent lui transmettre le ver dipylidium. Alors mieux vaut prévenir que guérir, comme dit l’expression.

Une grande variété de vers existe, et certaines sont transmissibles à l’homme. Vermifuger votre animal, permet de protéger sa santé, mais la vôtre également. Pour une efficacité optimale, les experts recommandent quatre vermifugations par an. Cependant, les jeunes chiens, devront être vermifugés toutes les deux semaines, jusqu’à deux mois, puis tous les trois mois jusqu’à six mois.

Il est important de traiter une femelle quinze jours avant et après sa mise bas, afin de mieux protéger ses bébés. Si vous constatez que votre ami à quatre pattes a des puces ou qu’il se frotte l’arrière train par-terre, n’hésitez pas à lui donner un vermifuge contre les dipylidium.

Diverses sortes de traitement

Vous pouvez opter pour des comprimés à croquer au goût de viande, ce qui facilite grandement la prise, en sirop ou en pâtes liquides à donner à l’aide d’une seringue, ou encore des pipettes. Ces dernières sont à appliquer directement sur la peau de l’animal. Pour ne pas vous tromper, vous pouvez demander conseils à votre vétérinaire, car il saura quel traitement sera le mieux adapté.

Pour éviter les vomissements, il faudra lui donner son traitement avant les repas, et toujours une semaine avant une vaccination.

Les différents vers

  • Les vers plats

Le Dipylidium Caninum 

Appelé aussi ver solitaire, il peut mesurer jusqu’à 80 cm. Ses « anneaux » renferment des oeufs, qui sont éliminés dans les selles. Sous forme de grain de riz, ces parasites entraînent bien souvent des démangeaisons au niveau de l’anus. Votre animal peut alors se frotter le train-arrière sur le sol, mais ce geste peut aussi être lié à un problème de glandes anales.

Votre chien attrape ces vers en ingérant des puces porteuses de larves de ténia, et pour s’en débarrasser, vous devrez donc le traiter contre les puces également.

  • Les vers ronds

Les ascaris

Ceux-ci peuvent mesurer jusqu’à 20 cm, et ont la forme de spaghettis. Les chiots en sont victimes presque systématiquement, car ils sont contaminés dans le ventre de leur mère, soit en la tétant. Ces vers engendrent alors des diarrhées, des vomissements et des constipations, un amaigrissement, un retard de croissance et parfois, une obstruction intestinale et une perforation.

Ils peuvent être transmis à l’homme, et sont un danger pour les enfants.

Les ankylostomes

Ces vers sont petits, mais très agressifs pour la paroi intestinale. En grand nombre, ces derniers peuvent entraîner une anémie, voire un décès chez votre compagnon, car ils pompent une grande quantité de sang. Ces parasites sont très rarement observés dans les selles, et infestent généralement les chiots d’élevage, ou adultes vivant en groupe, comme dans les refuges, les pensions ou vivant en meute.

Les trichures

Ce sont des parasites se trouvant dans le gros intestin de votre chien, et mesurent entre 2 et 4 cm. Grâce à leur forme enroulée au niveau de leur extrémité ils sont facilement reconnaissables. Eux aussi se nourrissent du sang du chien, au travers de la paroi de l’intestin. Cela entraîne alors une anémie, des diarrhées hémorragiques, qui engendrent de fortes douleurs.

Les oeufs de ces parasites peuvent rester jusqu’à 5 années dans le sol, et peuvent parasiter tous les chiens, quel que soit leur âge, et surtout ceux vivant en groupe. Ils sont très résistants à un grand nombre de vermifuges classiques, alors en cas de doute, mieux vaut demander conseil à votre vétérinaire.