Votre chien est possessif vis à vis de ses jouets, de sa gamelle, du jardin ou de vous-même ? Ces débordements assez courants sont gênants, alors mieux vaut rééquilibrer sa possessivité, surtout si elle est déjà bien ancrée en lui. 

Que faire si votre chien est possessif ?

En premier lieu, il faut bien comprendre que même si votre compagnon est possessif, ceci n’est pas définitif. D’ailleurs, il peut accepter de partager avec un chien, mais pas avec un autre, une de ses « richesses ». Un chien, peut être possessif envers sa place, mais pas envers ses jouets, par exemple. Cette possessivité peut s’avérer différente et variable, selon les divers facteurs. 

Les chiens se montrant très protecteurs ou/et élevés seuls peuvent montrer un signe de possessivité. Ils peuvent ne pas accepter qu’un de leurs congénères pénètre dans leur environnement. Dans ce type de situation, certains chiens peuvent montrer les dents, voire s’attaquer à l’intrus.

D’autres en revanche, accepteront toute visite, même étrangère. Votre chien peut se montrer agressif, si la personne ou le chien lui faisant face n’a pas respecté ses signaux d’avertissement. Effectivement, un chien peut grogner pour certifier qu’il n’est pas « d’accord », et si on s’en approche quand même, il peut mordre. D’ailleurs, c’est ce qui arrive souvent avec les enfants en bas âge, car les bambins ne comprennent pas les avertissements de l’animal.

Le chien est alors accusé d’être méchant et dangereux, alors qu’il a essayé de se faire comprendre avec ses « propres mots », mais il n’a pas été compris. C’est d’ailleurs pourquoi, il ne faut pas laisser un chien seul, en compagnie d’un jeune enfantIl existe plusieurs façons pour prévenir, anticiper et contrôler ce genre de comportement extrême. 

Anticiper et trouver la solution pour éviter ce comportement

Tout d’abord, il faut apprendre à lire et à comprendre votre chien. Il faut traduire ses signaux d’avertissement, les postures de son corps, son regard, la façon dont sont placées ses oreilles… et adopter une réaction en conséquence. L’objectif n’est pas d’entrer en conflit avec votre animal, mais au contraire, de le respecter, dans sa véritable nature. Mais pour ce faire, vous devez comprendre ce qu’il essaie de « dire », afin que vous puissiez vous adapter.

Il ne faut pas le titiller, mais respecter ses ressources. Effectivement, il ne faut pas aller l’embêter quand il est dans son panier ou ailleurs, ne pas faire entrer un chien inconnu lorsqu’il mange, par exemple. Vous devez être préventifs, et ne pas énerver Médor.

Si votre animal a du mal pour partager ses ressources, mais qu’il est obligé de vivre avec d’autres chiens, vous devez lui apprendre la notion de partage, tout comme avec un enfant ou presque, avec un exercice facile à appliquer. Pour cela, vous devez placer tous les chiens face à vous, et chacun leur tour, vous leur donnerez des friandises. Vous devez leur donner ces récompenses de manière aléatoire. Si cela pose quelques difficultés, vous pouvez pratiquer cet exercice avec des jouets.

Pour gérer au mieux les ressources de votre boule de poils, vous devez lui apprendre à partager, et non pas à s’approprier les différentes choses comme les jouets, la nourriture, les espaces et autres. Pour cela, 3 points sont à préparer, et pour cela, vous devez être à l’initiative des ressources de votre chien, et de manière beaucoup plus stricte si vous voyez qu’il commence à se comporter de manière possessive et/ou agressive. 

  • La gestion des contacts 

Avoir des prises de contacts est important pour votre chien, car cela lui apporte un certain équilibre. Surtout, si Médor a tendance à vous protéger vis à vis des autres chiens ou des personnes inconnues.

Vous devez lui faire comprendre que vous avez la situation en main, et pour ce faire, quotidiennement, vous devez être toujours à l’initiative du début et de la fin de tous les contacts que vous avez avec lui. Ceci vaut également pour toutes les personnes entrant en relation avec lui.

  • La gestion de l’espace

Médor doit avoir une place à lui dans votre habitation. Son panier doit être placé dans la pièce à vivre et il doit savoir s’y rendre lorsque vous lui demandez. Son panier est son lieu, son refuge, alors il ne faut pas aller l’embêter, surtout lorsqu’il dort. Cette zone doit n’appartenir qu’à lui, alors vous, et les personnes composant votre foyer ne devez pas vous en approcher afin de ne pas le déranger.

Votre canapé, ne doit pas obligatoirement lui être interdit, néanmoins, vous devez imposer des règles. Cependant, si vous avez des enfants en bas-âge, cela est vivement déconseillé. Votre animal ne doit pas considérer votre canapé comme sa place, car en adoptant ce sentiment, il pourrait se montrer agressif vis à vis de cet objet. Pour lui faire comprendre que le canapé ne lui appartient pas, vous devez lui apprendre à en descendre, dès que vous lui demandez, et donc il devra regagner sa place (le panier)

  • La gestion de la nourriture

Le moment du repas, est important pour votre chien alors laissez-le tranquille. Apportez lui sa gamelle, et attendez qu’il finisse, et au bout d’un quart d’heure, s’il a mis de côté sa gamelle alors qu’il y a encore de la nourriture dedans, vous devez la lui retirer. Effectivement, votre chien ne doit pas manger quand il le souhaite, car c’est à vous de lui répartir son alimentation journalière.

En lui laissant sa gamelle, il pourra manger un peu tout le temps, et quand il veut, de ce fait, cela entraînera donc une digestion permanente, ce qui pourrait entraîner un retournement d’estomac s’il vient à faire un effort intense. Pensez-y !

Si votre compagnon garde une certaine possessivité envers sa gamelle, enlevez la lui, et répartissez ses croquettes dans le jardin.

Quelques conseils

Quand vous êtes à table, ne donnez pas de nourriture à votre chien afin qu’il comprenne que c’est votre moment à vous, et pas le sien. De plus, cela l’inciterait davantage à mendier avec insistance, ce qui viendrait perturber votre repas familial.

Pour finir, quand un chien est possessif, il faut toujours essayer de comprendre par rapport à quoi, contre qui protège-t-il ses ressources, comment le montre-t-il…

Pour permettre à Médor de se détacher de ses jouets, de vous, de sa gamelle ou autres, vous devez lui apprendre à partager, et lui imposer une certaine autorité afin qu’il comprenne que c’est vous son maître, et qu’il n’a rien à protéger car vous gérez et maîtrisez tout pour lui.