Votre compagnon vieillit, et il se peut qu’il ne voit plus et/ou n’entend plus, malheureusement, ce sont des choses qui arrivent, et même si pour vous cela est difficile, ça l’est un peu moins pour votre chien. Même si la situation peut s’avérer compliquée à gérer, votre chien, lui, s’adaptera à cet ou ces handicaps, et arrivera à vivre heureux et paisiblement en votre compagnie. En effet, avec un peu de patience et quelques conseils, vous et votre ami à quatre pattes arriverez à surmonter cette étape. Il ne faut pas oublier que votre animal n’est pas un être humain, et il ne vivra pas son handicap de la même manière que nous.

L’origine de la perte de vue et/ou de la surdité

Deux cas de figure sont possibles

Votre animal est né sourd et/ou aveugle, et là, on parle de cécité et/ou surdité congénitales puisque ce handicap est présent dès sa naissance. Cela peut être provoqué par des infections durant la gestion ou par hérédité, à cause d’intoxications avec divers toxiques ou des médicaments. Certaines races sont plus sujettes à la cécité congénitale, notamment le Colley, le Dalmatien, le Cocker Spaniel, le Dogue Allemand, le Berger Australien, les Caniches et autres. D’autres sont prédisposées à la surdité congénitale. C’est le cas pour le Jack Russel, le Yorkshire, le Bouledogue français ou anglais, le Berger Allemand, Australien, le Labrador etc…

En cas de doute sur son audition ou sur sa vision, mieux vaut le faire examiner par un vétérinaire. Celui-ci évaluera alors le degré du handicap, et sera en mesure de vérifier si votre chien ne présente pas d’autres lésions associées. Si votre compagnon est atteint de surdité, vous pouvez demander une consultation spécialisée en neurologie, cela permettra de mesurer les Potentiels Evoqués Auditifs, PEA. Pour la cécité, il est recommandé de se tourner vers un ophtalmologiste.

Parfois, la perte de la vision ou de l’audition, peut arriver plus tard, suite par exemple à une maladie comme le glaucome, une dégénérescence de la rétine ou une uvéite, ou suite à un accident, provoquant une atteinte neurologique.

Chez le chien âgé, la perte de la vision et de l’ouie peut être liée à son âge.

Comment votre chien perçoit son propre handicap ?

Les circonstances sont différentes en fonction que la cécité et/ou de la surdité sont présentes dès la naissance, où si elles surviennent plus tard.

Si votre animal est aveugle et/ou sourd dès qu’il a vu le jour, sa vie sera différente de celle des autres. Cependant, il ne vivra pas son handicap comme un réel handicap, contrairement à ses congénères, touchés plus tard. Il va tout naturellement s’adapter, et dans la plupart des cas, cela se passe très bien, car il n’est pas conscient de ce qu’il lui manque.

S’il vient à perdre de manière brusque la vision et/ou son ouïe, le handicap sera beaucoup plus flagrant, car en cas de cécité, votre animal perdra ses repères, contrairement à la perte de l’audition, qui lui fera perdre juste un point d’informations.

Chez le chien âgé, ce type de déficience s’installe généralement de façon progressive, et l’adaptation se mettra en place petit à petit.

Comment s’adapte-il ?

Tout au début, surtout s’il devient aveugle brutalement, votre chien va se cogner partout. S’il devient sourd, il ne répondra plus à vos appels, bien évidemment. Néanmoins, avec le temps, il trouvera vite d’autres repères pour se retrouver dans leur environnement : un chien victime de cécité, va privilégier les odeurs, les contacts (meubles, sols…), les sons. Un chien sourd, va plutôt se recentrer sur sa vue et son odorat et aux mouvements de l’air. Il se fiera également aux vibrations transmises par-terre. Par ailleurs, le chien possède des petits récepteurs sur l’ensemble de son corps (articulaires, cutanés, viscéraux), et ces derniers l’aideront à détecter des ondes sonores. Ainsi, le chien sourd arrive à percevoir les vibrations sonores et les sons avec autre chose que son oreille.

Comment communiquer avec votre chien ?

Pour communiquer avec lui, qu’il soit handicapé visuellement ou par son ouïe, il faut utiliser un autre sens qui n’est pas déficient. Par exemple, si votre chien est aveugle, mais pas sourd, vous devez privilégier la parole et l’odorat. De ce fait, si votre boule de poils a du rappel, faites lui sentir la friandise récompense ou autres. Quand vous avez plusieurs chiens chez vous, l’animal aveugle peut aussi apprendre à placer ses déplacements en fonction de ceux effectués par son congénère. Celui-ci deviendra alors un repère rassurant pour votre chien, à l’extérieur de son environnement familier.

Pour un chien sourd, il ne sert à rien de communiquer avec lui par les mots, alors mieux vaut exprimer des ordres ou autres, en faisant des gestes clairs et précis avec vos mains. En cas de surdité progressive, votre compagnon va apprendre par lui-même à utiliser ces signaux visuels. Pour ses balades, vous pouvez aussi utiliser un collier vibrant sur commande pour le rappeler, surtout si Médor n’est plus sur votre trajectoire visuel ou s’il vous tourne le dos.

Comment l’aider à garder ses nouveaux repères ?

Pour un chien souffrant de cécité, il serait plus judicieux de faire intervenir une personne pour le garder lors de vos voyages ou de vos vacances, pour ne pas perturber ses repères qu’il a réussi à obtenir. Lorsque la cécité arrive brusquement, évitez aussi de refaire toute la déco de votre intérieur, et de mettre sens dessus dessous votre ameublement.

Pour un chien sourd et en même temps aveugle, il sera beaucoup plus complexe de communiquer avec lui, c’est un fait, mais en lui composant un périmètre plus restreint, plus sécurisé et plus connu, il arrivera à garder une certaine autonomie. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas parce que votre chien devient sourd et/ou aveugle qu’il ne vous aimera plus. En l’occurrence, vous, vous devrez faire preuve peut-être de plus d’attentions et de patience. Mais ensemble, patte dans la main, vous arriverez à surmonter ce ou ces handicaps.