Lorsque vous êtes absent, votre compagnon a tendance à détruire votre canapé, grignoter les pieds de table, fait ses besoins, aboyer ou couiner, dévore le tapis ou vide la poubelle et vous en avez marre. Cela peut se comprendre. Mais il faut agir, et vite. Est-ce que la cage est la meilleure solution ? Voici la réponse à cette question.

Pourquoi votre boule de poils est insupportable pendant vos absences ?

Cette question est la première que vous devez vous poser, afin de trouver une solution à ce problème. Voici quelques informations pouvant vous faire comprendre pourquoi votre chien adopte ce comportement quand il est seul :

  • Il s’ennuie, alors pour combler cet ennui, il évacue son trop plein d’énergie comme il peut, avec ce qu’il a sous la patte ou sous les dents.
  • Il est pris d’anxiété dès vos départs, car pour lui, votre absence est quelque chose de négatif et il n’aime pas être éloigné de vous.
  • Il n’arrive pas à gérer sa frustration, il vous fait savoir qu’il n’apprécie pas d’être seul.
  • Il n’arrive pas à gérer sa peur lorsqu’il est seul. Son stress est trop fort alors il l’extériorise en faisant des bêtises.

Ces éléments devront être travaillés en profondeur, et en fonction de la situation.

Si votre chien s’ennuie

Vous devrez alors le dépenser un peu plus avant votre départ mais aussi après votre retour. Lorsqu’il doit rester seul, veillez à lui laisser des jouets afin qu’il s’occupe.

S’il se sent anxieux et stressé

Vous devez lui faire comprendre que vos départs ne sont pas négatifs. Pour ce faire, faites de vos départs des moments de satisfaction alors donnez lui des friandises, des jouets…. Evitez par contre qu’il vous suive partout dans la maison lorsque vous êtes là. C’est vous qui devez être à l’initiative des contacts et de l’espace.

S’il est frustré

Il faudra lui faire comprendre qu’il n’est pas « le chef » et qu’il ne doit pas décidé. Vous devez lui faire savoir que vous seul prenez les décisions aussi bien en matière de contacts, d’espace, de ressources, de sorties ou autres. Vous devrez donc revoir les règles de vie chez vous, mais aussi votre comportement vis à vis de Médor et sa gestion des ressources.

La cage peut être une solution afin de faire accepter à votre chien, vos temps d’absence. En effet, cet accessoire pourra lui offrir un véritable sentiment de sécurité. Ainsi, il sera plus à même d’accepter sa solitude. Cependant, la cage ne reste pas l’unique alternative à cette problématique. Cependant, c’est vrai, il ne pourra plus tout détruire chez vous, mais si votre chien est vraiment anxieux, la cage pourrait céder sous ses crocs ou ses coups de pattes. Vous devez dont habituer votre animal à cet espace, et ce, de manière très positive.

Pourquoi un espace réduit apaise-t-il votre chien ?

Quand un chien est stressé lors de l’absence de ses humains, il est vivement conseillé de réduire son espace. De ce fait, il se sentira moins angoissé que lorsqu’il est libre d’errer partout où il le désire dans la maison. Instinctivement, il se rendra à toutes les issues afin de vérifier si vous n’arrivez pas. Cela ne fera qu’accroître son stress.

Dans ce genre de situation, il est préférable de réduire son espace, surtout si votre logement ne possède pas de portes. Ainsi, en le mettant dans une caisse, votre chien verra son espace rétrécir, et n’aura pas toutes les portes de la maison à vérifier. Celle de sa cage lui suffira amplement, et cela l’aidera à se sentir plus apaisé. Néanmoins, il est primordial d‘associer cet espace à quelque chose de positif, et non comme une punition.

Comment habituer votre chien à sa cage ?

Avant toute chose, vous devez prendre une cage adaptée à sa taille. Votre compagnon doit pouvoir s’y couché aisément, doit pouvoir réussir à se tenir debout, et pouvoir faire un tour complet sur lui-même lorsqu’il s’y trouve. Rendez son espace confortable, avec un tapis antidérapant, une couverture ou autres.

Conseil n°1 

Pour lui faire comprendre que cet espace est agréable, appâtez le avec des friandises pour qu’il entre dans la cage. Lorsqu’il est à l’intérieur, donnez lui une récompense. Répétez cette action plusieurs fois. Attention, votre chien n’est pas nécessairement obligé de rester dans sa caisse. L’objectif est simple : il faut qu’il comprenne qu’une fois à l’intérieur de cet espace, une chose positive lui arrive.

Conseil n°2

Dès qu’il se rend dans sa cage sans difficulté, vous pouvez commencer à fermer la porte, tout en lui donnant des friandises. Attention, vous ne devez pas laisser la porte fermée trop longtemps. Commencez par quelques minutes, puis un peu plus longtemps au fur et à mesure, tout en vous éloignant. Pour l’aider à entrer, vous pouvez lui dire « au panier » ou « va à ta place ». Cela vous permettra par la suite de lui donner cet ordre à distance. Pour l’occuper davantage lorsqu’il est à l’intérieur, vous pouvez lui donner des os à mâcher.

Conseil n°3

Une fois que ces étapes sont acquises, vous pouvez vous absenter progressivement. Par exemple, quand vous allez à la boîte aux lettres pour chercher votre courrier, placez votre chien dans sa cage avec une friandise ou un jouet, puis revenez en l’ignorant. Attendez quelques minutes avant de lui ouvrir. Par contre, s’il aboie ou couine, ne revenez pas directement vers lui pour lui ouvrir la porte. Continuez de l’ignorer et attendez qu’il se calme. Après, vous pourrez lui ouvrir. Si vous ne le faites pas, il pourrait comprendre que seuls ses aboiements le feront sortir de son espace. Cela ne fera qu’aggraver la situation.

Il faut savoir que la solitude s’apprend tout d’abord avec votre présence, alors il doit comprendre que même si vous êtes présent, il peut rester seul. Cela n’a pas d’impact négatif, bien au contraire.

Quelques règles à respecter lorsque vous laissez votre chien en cage pendant vos absences

  • Vous devez veiller à ne pas laisser votre chien plus de 3 à 4 heures dans la cage. Cela pourrait engendrer des répercussions négatives sur son comportement.
  • Avant de le mettre en cage, vous devez toujours bien le dépenser afin qu’il ne pense qu’à se reposer, une fois dans la cage.
  • N’oubliez pas de lui donner un jouet d’occupation (le Kong par exemple) ou un os pour qu’il puisse passer son temps. Ainsi, il ne pensera plus qu’il est seul, et au moins, il assimilera sa solitude à un événement positif.
  • Vous pouvez utiliser la cage comme panier. De ce fait, votre chien pourra assimiler cet endroit comme sa propriété, comme une zone sécurisante ou un refuge.
  • Lors de votre présence, vous devez toujours laisser la porte de la cage ouverte afin qu’il puisse s’y rendre comme bon lui semble.
  • Surtout, vous ne devez pas utiliser sa cage comme punition. Cela ne ferait que contrecarré le travail effectué en amont. Cet endroit peut être un espace de retour au calme, lorsque votre chien est trop excité comme quand vous recevez des invités par exemple.
  • Enfin, vous ne devez pas utiliser la cage comme seule et unique solution pour résoudre les problèmes de votre chien. Il faut avant tout mettre en place un travail global, et pour ce faire, n’hésitez pas à faire appel à un éducateur canin comportementaliste. Ce professionnel pourra vous venir en aide, afin de trouver des solutions adéquates. Ainsi, votre boule de poils se sentira mieux, et après tout, c’est cela l’essentiel.