Vous êtes l’heureux propriétaire d’un petit chien mâle et vous vous demander si vous devez le castrer ? Sachez que pour les toutous de première catégorie, cela est indispensable (en vertu de la loi du 6 janvier 1999) ; de plus, votre vétérinaire vous le conseillera : pour la santé de votre chien mâle reproducteur, faites le castrer avant la puberté chez les petites races et vers 10 mois au plus, chez les grandes races.

L’influence de la castration chez votre toutou

Si votre chien n’est pas castré, il aura un comportement beaucoup plus « fougueux » pendant les périodes de chaleur de la chienne. Ce comportement pourrait faire peur aux femelles, de plus, il aura beaucoup plus de « tempérament », ce qui le donnera envie de se battre avec les autres mâles. Moins obéissant, irritable, cela s’explique par le niveau de testostérone en lui (produite par ses testicules). A cela s’ajoute des problèmes de santé. Pour que votre compagnon à quatre pattes soit en excellente forme, faites-le stériliser chez son vétérinaire préféré.

Les avantages de la castration

Dans un premier temps, la castration permet d’éviter les tumeurs testiculaires. Pouvant être bénignes ou malignes, vos chiens peuvent en souffrir. Bien évidemment, vous serez peut-être sujets à opter pour la vasectomie mais sachez que si elle rend votre petit toutou mâle stérile, elle ne limite en rien l’imprégnation hormonale et le fait que ses hormones seront toujours en « ébullition » auprès des autres mâles ou en présence de femelles. Ensuite, ce procédé permettra de lutter contre les maladies de la prostate comme les kystes, les tumeurs ou les prostatites. Mais l’hyperplasie bénigne est la maladie la plus fréquente. Elle peut engendrer des troubles de la défécation, des problèmes urinaires ou encore des douleurs dues à la pression de la prostate. Enfin, la castration lutte efficacement contre le risque de tumeurs des glandes anales, d’abcès ou encore de développement de hernie périnéale et de tumeur péri anales. Dans tous les cas, sachez qu’il n’y a rien à craindre quant à ce genre d’opérations chirurgicales.