Comme tout le monde le sait, les chiens remuent la queue lorsqu’ils sont contents. Bon, vous allez dire, c’était facile de s’en rendre compte. Effectivement, dès que vous ouvrez la porte de chez vous, vous pouvez voir votre chien foncer sur vous, tout en remuant la queue. Vous pouvez donc en déduire qu’il est heureux de vous voir. Mais une étude a même affirmé que les chiens détiennent les capacités nécessaires pour décoder le battement de queue de leurs congénères. D’ailleurs, les personnes ayant mis en oeuvre cette étude, avaient déjà exposé, en amont, que le sens du battement (droite ou gauche), correspondait à une émotion bien distincte : l’anxiété ou la joie. Et puis, pourquoi le chien ne serait-il pas droitier ou gaucher, après tout ? 

La queue, une détecteur d’émotions

Certains chiens naissent sans queue (anours), mais pour ceux disposant d’une queue, il est plus facile pour nous, humains de savoir ce qu’ils ressentent. Effectivement, la queue joue un rôle important pour comprendre les émotions des chiens. Le battement de queue peut signaler la joie. Par contre, si votre chien a la queue entre les pattes, cela veut dire qu’il a peur, qu’il est angoissé ou stressé. Quand sa queue est haute, cela peut être un signe de dominance.

Une étude italienne nous aide à comprendre un peu plus les significations des battements de queue chez les chiens. Des chercheurs ont mis en avant que les canidés étaient en mesure de déchiffrer entre eux leurs battements de queue. Cependant, des travaux effectués auparavant signalaient déjà que le sens du battement de queue avait une grande importance sur les émotions. 

De gauche à droite ou de droite à gauche

En bref, votre chien remue la queue vers la droite lorsqu’il est content, donc il montre alors un sentiment positif, et il montre une émotion négative lorsqu’il la remue vers la gauche. Le rythme cardiaque s’accélère lorsque l’animal stresse et s’angoisse, et de ce fait, bat la queue vers la gauche. Le comportement des chiens ayant participé à cette étude ont été analysés lorsqu’ils voyaient des vidéos de leurs congénères. 

Les chiens, tout comme nous, bénéficient de cerveaux organisés de manière asymétrique. Les hémisphères gauches et droits jouent des rôles différents selon le neuroscientifique de l’université de Toronto, Georgio Vallortigara, responsable de l’étude. Cela expliquerait alors que les chiens peuvent être « droitiers » ou « gauchers ». On peut le constater lorsqu’ils donnent la patte ou quand ils se grattent.

Mieux connaître Médor

Cependant, le neuroscientifique pondère tout de même les conclusions concernant le battement de queue, à droite ou à gauche. D’après lui, les chiens n’auraient pas tout à fait conscience de cette action. Toujours selon lui, les chiens ne communiqueraient pas intentionnellement entre eux ainsi. Mais qui sait ? 

« Si vous amenez souvent votre compagnon à la rencontre d’autres chiens, l’agitation de la queue de ses congénères d’une certaine manière, associée à une attitude plutôt amicale, et vice-versa, engage tout simplement l’animal à se comporter de la même manière qu’eux, sur la base de cette expérience », conclut Georgio Vallortigara. 

Toutefois, cette étude peut s’avérer bien utile pour comprendre davantage votre compagnon. D’ailleurs, d’autres études ont prouvé que la reconnaissance entre chiens et entre espèces était latéralisée. L’hémisphère gauche représente donc une émotion positive, et l’hémisphère droit, une émotion négative.