Votre compagnon a peur des autres chiens ? Il plaque ses oreilles en arrière lorsqu’il aperçoit un de ses congénères ? Met-il sa queue entre ses pattes et cherche-t-il à fuir ? Est-ce qu’il grogne sur l’autre chien dans le but de l’intimider ? Si c’est le cas, votre chien a peur des autres chiens. Ce n’est pas grave en soi, car la peur est un sentiment essentiel et nécessaire pour les animaux. En effet, la peur leur permet d’agir en conséquence, face à un danger. Par contre, si la peur devient une réelle phobie et qu’elle se manifeste à des moments inopportuns, elle peut devenir un grave souci, et transformer les balades de votre chien en de purs moments de stress. En lisant ces lignes, vous saurez pour quelles raisons votre chien a peur de ses congénères, et comment y remédier.

Le manque de sociabilisation

Si votre chien a peur de ses congénères, c’est peut-être du à un manque de sociabilisation. Effectivement, il n’a certainement pas eu suffisamment de contacts avec d’autres chiens quand il était chiot.

Cela peut arriver chez votre compagnon si celui-ci a été séparé trop tôt de sa famille (parents, frères et soeurs), et s’il ne connaissait pas d’autres boules de poils dans sa famille d’accueil.

Une expérience traumatisante

La peur de votre chien peut être également causée par une accumulation de mauvaises expériences. Cela peut alors avoir transformer sa peur en phobie. Cette expérience peut survenir lorsqu’un chien de petite taille, un peu craintif, rencontre des grands chiens énergiques, qui veulent jouer avec lui, mais de manière brusque.

Le petit chien peut être marqué, et de ce fait, il aura alors tendance à grogner, à aboyer ou à montrer quelques signes d’agressivité envers les grands chiens qu’il rencontre sur son chemin. D’ailleurs, cette situation peut être produite aussi chez les chiens de grande taille.

Vous renforcez sa peur en prenant de mauvaises habitudes

Quand votre chien montre sa peur, vous avez l’habitude de le caresser et de le rassurer en lui parlant d’une voix douce. Vous voulez l’aider, c’est bien, mais en agissant de la sorte, vous ne faites qu’aggraver la problématique. Effectivement, en réagissant de cette manière, vous confirmez à votre chien qu’il a raison d’avoir peur.

Cependant, l’obliger à rester parmi ses congénères n’est pas non plus la solution idéale, et cela peut aggraver considérablement la qualité de votre relation avec Médor.

Aidez le à se sentir en sécurité

Pour aider votre chien, tout d’abord vous devez l’accepter tel qu’il est. Au fur et à mesure du temps, il faudra lui redonner confiance et sécurité. S’il montre des signes de peur en s’approchant d’un autre chien, vous devez adopter l’attitude adéquate, à savoir : rester calme et neutre. Ne lui parlez pas doucement, car cela pourrait être traduit par une justification de sa crainte, et cela, mieux vaut l’éviter. Il pourrait également avoir ce comportement en vue d’attirer votre attention.

Il ne faut pas non plus le forcer à être dans une situation de stress, cela pourrait le traumatiser davantage, et il pourrait perdre confiance en vous. De plus, ça ne l’aidera pas à surmonter sa peur.

Des méthodes simples et efficaces

Pour remédier à ce problème, il existe quelques solutions intéressantes qui aideront votre compagnon à oublier cette peur, qui l’empêche de vivre pleinement sa vie de chien. Au début, il est plus simple pour votre chien, d’éviter les rencontres avec les autres chiens. Néanmoins, voici 3 techniques que vous pouvez essayer :

La désensibilisation : cet acte consiste à introduire la situation angoissante de façon progressive, jusqu’à ce qu’elle ne cause plus de stress. Pour ce faire, vous devez garder votre animal à quelques mètres de ses congénères, et de minimiser la distance au cours des promenades, selon l’évolution et l’amélioration de l’attitude de votre ami. Vous pouvez débuter cette expérience en organisant des rencontres avec des chiens très calmes et très doux, puis au fil du temps, lui présenter des chiens un peu plus énergiques et imposants.

L’accoutumance : cela consiste à enseigner à votre chien à ne pas réagir aux situations stressantes. Vous devez multiplier les sorties durant lesquelles vous irez à l’encontre d’autres chiens. Cela permettra à votre boule de poils de s’habituer à eux. Par la suite, il comprendra que ses chiens ne sont pas des menaces. Néanmoins, si vous adoptez cette méthode, veillez à ne pas imposer à votre compagnon une situation trop angoissante pour lui afin de ne pas aggraver la situation.

Le contre-conditionnement : cela permet d’associer la situation stressante à quelque chose de positif. Vous pouvez par exemple, jouer avec votre chien lorsque d’autres chiens sont à proximité afin de l’aider à associer ces instants avec les jeux. Ce système devrait le pousser à se détendre en présence de ses congénères.

Soyez patient

Il est possible d’appliquer ces trois méthodes à la fois, mais le plus important est de respecter le rythme d’apprentissage de votre animal. Cela peut prendre du temps, tout dépend de votre chien. Si vous n’arrivez pas à faire face à la situation seul, n’hésitez pas à demander de l’aide auprès d’un professionnel du comportement canin. Il sera en mesure de vous conseiller comme il se doit.

Les chiens sont des animaux sociaux, alors ils ont besoin d’interagir avec leurs congénères. Si votre chien a peur des autres chiens, vous devez l’aider à surmonter cette angoisse afin qu’il puisse avoir des rapports normaux avec d’autres chiens. Vous lui prouverez que vous l’aimez et il vous le rendra au centuple !