De nombreux chiens meurent à cause de la chaleur, enfermés dans des véhicules garés. Les autorités reçoivent chaque jour des signalements, mais malheureusement, il est bien souvent trop tard. L’animal est déjà en train de succomber dans une terrible agonie. Si vous laissez votre animal dans votre voiture, même pour aller faire quelques courses vous risquez de le laisser succomber à un coup de chaleur. Cette mort est horrible, alors même si ce n’est que pour quelques minutes, ne négligez pas cette acte. D’ailleurs, si vous découvrez un chien en détresse, et que vous n’intervenez pas, vous le condamnez à une mort certaine. Alors ne vous montrez pas indifférents dans ce genre de situations, et agissez dans les plus brefs délais. Vous pouvez briser la vitre du véhicule, mais avant toute chose, il faut prendre quelques précautions.

Que faire dans ce genre de situation?

Tout d’abord, vous devez suivre la procédure officielle, c’est à dire prévenir la gendarmerie locale ou la police qu’il y a un animal en danger. Si vous êtes en présence d’un représentant des forces de l’ordre, vous pourrez alors ouvrir le véhicule par vos propres moyens, s’il n’agit pas. Cela est nécessaire afin de vous protéger juridiquement.

En effet, le propriétaire de la voiture, pourrait se retourner contre vous pour « dégradation » ou « effraction ». Il n’est pas toujours facile de faire intervenir un agent assermenté, et dans un véhicule placé en plein soleil, le chien, comme vous le savez, ne pourra pas supporter la chaleur très longtemps.

Même si la température extérieure est de 35°C, dans une voiture, la chaleur peut atteindre les 60°C, en quelques minutes, et ce, que les fenêtres soient entrouvertes ou que la voiture se trouve à l’ombre. Si la température de l’animal dépasse les 41 °C, il risque de mourir rapidement. C’est pourquoi vous devez agir rapidement.

Les marches à suivre

Pour assurer vos arrières, comme dit l’expression, mieux vaut appeler la gendarmerie ou le commissariat, tout en décrivant ce que vous voyez. Le chien haletant, immobile… Il faut demander l’assistance d’un représentant des forces de l’ordre. Aussitôt votre appel terminé, appelez une association locale de protection ou une Fondation Assistance aux Animaux afin de les informer du problème et que vous êtes obligés de casser la vitre du véhicule pour pouvoir sortir l’animal à l’agonie.

Si vous voyez que les policiers ou gendarmes n’arrivent pas sur les lieux rapidement, et que le chien est de plus en plus mal, demandez à deux témoins de venir près de vous. Ils pourront plaider en votre faveur. A partir de là, vous pourrez briser la vitre et sortir le chien du véhicule. Vous devrez emmener l’animal à l’ombre, et l’envelopper dans un linge mouillé. Cela aidera pour faire baisser sa température corporelle.

Jusqu’à l’arrivée des agents assermentés, restez auprès du chien. Face aux forces de l’ordre, expliquez les circonstances qui vous ont poussées à agir, et faites vous assister de vos témoins. Par ailleurs, l’association contactée vous soutiendra, et elle seule pourra porter plainte contre le propriétaire de l’animal en question.

La loi est de votre côté, à condition de respecter les règles

Vous avez la loi avec vous, puisque l’article 122-7 du Code pénal explique très clairement : « N’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s’il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace. » Une fois que les règles citées ci-dessus sont respectées, vous ne risquez rien, et le propriétaire du véhicule ne pourra en aucun cas se retourner contre vous.