Socialiser un chien adulte s’avère plus complexe que socialiser un chiot. Tout d’abord, il faut prendre en compte quelques informations auprès d’un professionnel, car certains cas peuvent exiger une attention particulière. Socialiser un chien adulte agressif pour qu’il puisse cohabiter avec un chiot, un bébé ou un chat n’est pas la meilleure solution. Effectivement, un chien, à l’âge adulte devrait être socialisé avec son environnement, les divers animaux de compagnie, les personnes, et les nombreux objets qu’ils l’entourent.

A chaque cas, une socialisation adaptée

Certains conseils que vous pourrez trouver sur le Net, sur les différents tutoriels ne sont pas toujours des conseils adaptés à la situation du chien. En effet, en fonction de votre chien, certains conseils ne seront pas appropriés, car chaque chien est unique. Du fait, votre animal pourrait réagir différemment d’un autre chien, même en ayant utilisé le même procédé.

Le mieux, est de socialiser votre chien lorsqu’il est encore chiot, car à ce moment de sa vie, sa personnalité n’est pas encore totalement définie. Il ne ressent pas de peur et n’a pas de souvenirs pouvant le pousser à accepter ou au contraire, à refuser certaines situations. Cela donc rend la socialisation beaucoup plus facile et rapide.

Qu’est ce que la socialisation ?

La socialisation est un processus pendant lequel votre chien entre en contact avec l’environnement qui l’entoure. Cela peut être très varié (maison, jardin, rue, voisins…). Il doit pouvoir accepter et ressentir un effet positif sur certains éléments, notamment ceux-ci :

  • les jouets
  • la voiture
  • le bus
  • la campagne
  • la ville
  • la forêt
  • les adolescents
  • les enfants
  • les adultes
  • les personnes âgées
  • le bruit (brouhaha, véhicules, télévision…)
  • les chiens
  • les chats etc…

Une analyse de la situation est primordiale

Socialiser un chien adulte est dans la plupart des cas, plus compliqué, car le chien a déjà des souvenirs qui engendrent des réactions plus ou moins négatives en fonction des situations. Il est donc primordial d’étudier chaque aspect de son comportement avant de commencer à travailler avec lui, comme les personnes, les animaux de compagnie et son environnement.

Dès identifié la problématique identifiée, vous devez comprendre pour quelle raison votre boule de poils réagit de la sorte, et cela, qu’il s’agisse d’agressivité ou de timidité. Néanmoins, si vous avez recueilli votre compagnon dans un refuge, vous risquez de ne jamais découvrir l’élément déclencheur de ce comportement. Pour résoudre efficacement ce problème, vous devez faire une liste de chacun de ses comportements préoccupants, et provoquant son stress. Il est essentiel, pour cela, de bien connaître votre chien. Vous observerez alors avec attention ses comportements afin de les corriger au mieux.

Les spécialistes : le recours efficace

Une fois que votre liste est terminée, vous pouvez faire appel à un éducateur canin ou à un éthologue. Ces derniers seront capables de remédier à cette situation. En effet, ces professionnels sont dotés de compétences et de capacités nécessaires pour régler le « mauvais » comportement de Médor. Effectivement, n’ayant pas la formation adaptée, vous pouvez tout aussi bien interpréter son attitude comme de l’agressivité, alors qu’il ne s’agirait peut-être que de la peur ou du stress. C’est pourquoi les spécialistes pourront vous aider à y voir plus clair.

Ils résoudront alors la situation, mais ils seront aussi aptes à répondre à toutes les questions que vous vous posez. Ils vous guideront, vous et votre chien, de manière efficace grâce à un suivi individualisé, ce qui ne sera pas possible avec les nombreux tutoriels se trouvant sur la Toile.

Optimisez le processus de socialisation

Il est certain, en fonction de votre animal, de son caractère ou autres, que vous pourriez rencontrer quelques difficultés, alors demander conseils auprès de spécialistes s’avère être une solution efficace, qui vous mènera au succès. Vous devez, pendant la durée du processus, veiller à certains aspects, de manière à ce que votre compagnon vit cela comme un bénéfice, afin qu’il l’accepte plus facilement.

Pour vous aider dans cette marche à suivre, voici quelques conseils utiles pour optimiser la socialisation de votre chien.

  • Promener votre chien deux à trois fois quotidiennement. En effet, il est essentiel pour lui, d’avoir des promenades chaque jour. A contrario, le processus de socialisation de votre chien ne fonctionnera pas, car il se sentira isolé, craintif et nerveux.
  • Respecter les libertés de son bien-être : alimentation équilibrée et qualitative, du confort, de la commodité dans sa vie de tous les jours, des visites chez le vétérinaire si cela s’avère nécessaire, être libre de pouvoir s’exprimer, ne pas avoir peur et ne pas ressentir de stress.
  • Faire des activités physiques avec votre chien est primordial, surtout pour les chiens dynamiques et nerveux. De plus, en essayant de socialiser votre chien après qu’il se soit dépensé fonctionnera bien mieux, car il sera détendu. De ce fait, il acceptera plus aisément les situations nouvelles.
  • Votre outil de communication doit être le renforcement positif. Il est nécessaire d’utiliser ce système pour socialiser un chien déjà adulte. Vos résultats arriveront plus rapidement et plus efficacement.
  • Les coups et les cris ne servent à rien, bien au contraire, vous risquerez d’empirer le processus. De plus, votre chien pourrait ressentir une certaine insécurité. Vous devez rester calme, et le féliciter pour l’aider à faire de son mieux.
  • Anticiper son attitude. Il est essentiel de bien connaître votre boule de poils, afin de pouvoir anticiper certaines situations, susceptibles de le mettre mal à l’aise ou de l’angoisser.
  • Pour mettre le chien en confiance, vous devez le faire travailler avec des individus ou des animaux calmes, qui ont une attitude positive.
  • Vous devez être patient. Surmonter la peur peut être long parfois, et certains chiens peuvent mettre plusieurs années pour y arriver, tandis que d’autres demanderont seulement deux ou trois semaines. Vous ne devez pas le forcer à faire quelque chose dont il n’a pas envie. Tout doit venir de lui.
  • Vous ne devez pas exposer votre compagnon à une situation contre l’avis de l’expert.
  • Quoi qu’il en soit, vous devez accepter votre compagnon tel qu’il est , même si son problème n’est pas encore résolu. Vous devrez faire tout votre possible pour qu’il se sente en sécurité, avec vous, et devrez rendre les situations angoissantes pour lui, plus supportables.