Avec les températures élevées un peu partout en France en ce moment, il faut veiller au coup de chaleur chez votre chien. Celui-ci arrive quand la température et/ou lorsque le taux d’humidité est conséquent et que les conditions sont inappropriées (enfermé dans un véhicule en plein soleil). A cet instant, le chien est soumis a un effort considérable à cause de la chaleur, ou quand il n’arrive plus à expulser cette dernière de manière adéquate. Cela est lié à la thermorégulation de l’animal. En effet, les animaux ne transpirent pas par la peau, donc ne peuvent pas faire baisser leur température de cette façon. L’halètement peut les aider à faire baisser la température de leur corps, mais ce système peut vite être dépassé.

Les facteurs de risques

  • L’âge du chien : en effet, les animaux âgés, ou les très jeunes chiens sont sensibles aux températures élevées.
  • La race de l’animal : les races brachycéphales (à face écrasée), comme les carlins, les bouledogues, les boxers… ont beaucoup plus de mal à évacuer la chaleur avec des halètements
  • Certaines affections, surtout celles respiratoires ou cardiovasculaires. Atteint de ce mal, votre chien est plus sensible au coup de chaleur. Sans oublier l’obésité, qui est également un facteur de risque.
  • Certaines situations à risque : laisser un chien dans un véhicule alors que les chaleurs sont fortes. Cela peut même arriver à l’ombre. Le chien, pour réduire sa température corporelle devra haleter, et cela risque de vider le volume d’air sain présent. Le véhicule va se charger en gaz carbonique, de manière progressive, et provoquer l’évanouissement de l’animal.

Les symptômes

Chez le chien, la température interne peut monter très rapidement à 41 ou 43 °C. Cela engendre une altération du fonctionnement de ses organes, et une congestion cérébrale. De ce fait, il est en état de choc, tremble, vacille, a l’air hagard et peut vomir.

Sa fréquence respiratoire est en hausse, et son halètement se fait de plus en plus marqué. A la fin, il reste effondré, peut être pris de convulsions et perdre connaissance. Le coup de chaleur peut entraîner la mort de l’animal dans les situations les plus graves.

Que faut-il faire en cas de coup de chaleur ?

Le coup de chaleur est une urgence. Il faut tout d’abord le refroidir progressivement, en commençant par les extrémités (la nuques, les pattes), puis au fur et à mesure, mouiller l’ensemble du corps, puis pour finir, le baigner.

Une consultation en urgence chez un vétérinaire est primordiale, afin qu’il puisse être réhydraté par perfusion. En fonction des circonstances, il peut aussi bénéficier d’un traitement médical.

La prévention

Pour éviter le coup de chaleur, il est essentiel de prendre des mesures logiques, c’est à dire : ne pas laisser votre chien dans un espace restreint et cloîtré s’il y a une forte chaleur et un temps humide, notamment s’il est âgé, atteint d’une maladie respiratoire ou cardiaque, s’il est très jeune, obèse.

Lors des périodes de très fortes chaleurs, il est vivement déconseillé de pratiquer des efforts physiques intenses, notamment à l’heure du midi où le soleil est à son paroxysme.