Quels sont les troubles du comportement chez le vieux chien ?

Comme chez les humains, les chiens peuvent, en vieillissant, souffrir de diverses affections au niveau des organes et/ou des articulations. Leur comportement peut être modifié, c’est pourquoi vous devrez être attentifs. Ces modifications pathologiques du comportement, forment un groupe que l’on appelle Dysfonctionnement Cognitif Canin, plus communément nommé DCC.

Quels sont ces symptômes ?

Généralement, les symptômes liés au DCC, s’établissent de manière progressive au fil du temps, et détériorent la relation entre vous et votre compagnon, En fonction de la caractéristique qui touche votre chien, les appellations peuvent être diversifiées. En effet, il peut souffrir d’une dépression d’involution, du syndrôme confusionnel, représenté par une désorientation qui rappelle la maladie d’Alzheimer, l’hyperactivité du vieux chien, pouvant le rendre plus agressif. Plusieurs symptômes sont observés. Focus sur ces comportements « étranges ».

Votre chien peut souffrir d’une désorientation spatio-temporel. Cela peut amener votre compagnon à se perdre sur un trajet qu’il connaît par cœur, et même dans certains cas, il peut ne plus retrouver le chemin de la maison alors qu’il se trouve dans le fond du jardin. Il se peut également qu’il attende devant une porte de placard. Il peut venir vous réveiller au beau milieu de la nuit pour sortir, ou encore, rester immobile dans une pièce avec le regard évasif.

Votre ami à quatre pattes peut souffrir d’une altération des apprentissages, et de ce fait, redevenir malpropre, désobéir à des ordres qu’il connaît, ne plus répondre à son nom, ne plus faire la fête ou encore suivre une personne inconnue dans la rue.

Il peut également souffrir d’une dépression d’involution, (être dans un état dépressif de manière chronique). Cela le poussera à s’agiter et à présenter des troubles du sommeil. Vous le verrez dormir le jour, mais la nuit il se réveillera en sursaut et pourra hurler ou gémir, et vagabonder dans la maison machinalement. A cause de son anxiété, il pourra détruire les objets se trouvant à sa portée quand il sera seul. Vous pourrez aussi le voir se lécher de manière compulsive sur une partie de son corps, et cela pourra faire apparaître quelques lésions.

Votre chien pourra être sujet à l’hyper-agressivité. Effectivement, même si votre animal a toujours été doux avec vous, et son entourage, il pourra devenir agressif. La séquence habituelle du chien sera inversée, c’est à dire : au lieu de grogner pour prévenir et mordre, il mordra et grogna ensuite.

Un comportement infantile pourra ressurgir. Vous le verrez explorer son environnement avec sa gueule, en ingérant des objets. Vous devrez vous montrer vigilants pour lui éviter l’occlusion intestinale.

Quels sont les signes avant-coureurs ?

Même si le syndrome de dysfonctionnement cognitif du chien âgé s’installe au fil du temps, certains signes peuvent néanmoins vous alerter, car il se comportera « bizarrement ». Effectivement, il peut se mettre à fuguer, alors qu’il ne l’a jamais fait, il peut faire ses besoins chez vous ou encore être agressif sans raison particulière. Il peut se transformer en véritable « pot de colle », ou pourra rester immobile devant un mur…

Si vous constatez ce type de comportement étrange chez votre chien, c’est certainement qu’il est victime du syndrome de DCC.

Les causes de ces troubles du comportement

Ces causes peuvent être externes, et sont causées par une dégradation physique et/ou une douleur chronique comme de l’arthrose, une surdité, une cécité, des troubles cardiaques, problèmes dentaires chroniques ou autres, qui peuvent le rendre dans un état dépressif ou agressif. Le chien senior peut également être perturbé par une modification de train de vie ou de son environnement tels qu’un déménagement, un nouveau compagnon à quatre pattes, l’arrivée d’un bébé,,,

Cependant ce syndrome peut être déclenché par des causes internes. Le vieillissement cérébral pathologique avec des lésions dégénératives proportionnelles à la maladie d’Alzheimer. A cause de son âge, la perte de neurones est malheureusement inévitable et le vieillissement des membranes des cellules nerveuses engendrent aussi des comportements inappropriés.

Votre chien peut aussi souffrir d’une tumeur cérébrale, qui se traduit également par des convulsions, des pertes d’équilibre.

Les causes peuvent être dues à des troubles dans la neurotransmission des informations et à un dérèglement hormonal, notamment l’hypothyroïdie, l’hypercorticisme.

Les traitements à appliquer

Pour optimiser son confort psychique, mieux vaut détecter ce type de comportements précocement afin que la prise en charge soit plus efficace. Si votre chien souffre d’une cause organique comme un trouble hormonal, arthrose ou autres, un traitement pourra améliorer son état, et même réduire les symptômes. Cependant la prise en charge devra reposer sur trois éléments :

Un traitement alimentaire : pour limiter les phénomènes oxydatifs, réputés pour détruire les neurones, il faudra enrichir sa ration en antioxydants et oméga 3

Un traitement comportemental : cela facilitera la communication avec votre chien, s’il présente des troubles sensoriels, et pour le stimuler. Vous devrez alors continuer vos habitudes comme le brossage, les jeux simples avec friandises à la clé, son toilettage, et lui maintenir ses promenades. Vous devrez garder ses repères spatio-temporels alors vous ne devrez pas changer ses heures de repas, ses lieux de promenades et ses activités.

Un traitement médicamenteux des troubles : cela l’aidera à réduire son anxiété et à rétablir son sommeil. Pour cela, les psychotropes et/ou les neurotropes seront essentiels, associés à des médicaments vasodilatateurs, qui amélioreront la circulation cérébrale, ou à des phéromones, qui contribueront à son apaisement. Ce traitement devra être pris à vie, néanmoins, il devra être évalué de manière régulière afin de le réajuster, si nécessaire.

D’ailleurs, pour dépister rapidement certaines maladies et aider votre chien à vivre plus longtemps et dans de meilleures conditions, un bilan de santé est conseillé à partir de 6/7 ans pour les chiens de grandes races, et à partir de 9 ans pour les plus petites.